Honoraires du cabinet d’avocate
à Paris et New York

Barbara Blanchard exerce une profession libérale et elle est libre de fixer ses honoraires. En vue d’instaurer une relation de confiance avec ses clients, elle veille quand même à déterminer sa rémunération en toute transparence. L’avocate vous informe ainsi à l’avance du mode de calcul de ses honoraires ainsi que de tous les éléments pris en compte.

La rémunération de l’avocate

Pour assurer la transparence de ses honoraires, Barbara s’engage à les fixer d’un commun accord avec ses clients. Chaque prise en charge fera alors l’objet d’une convention conclue entre vous et elle. L’avocat vous informera sur le taux horaire de son cabinet et sur les critères de fixation de sa rémunération qui incluent ces différents points :

  • La nature et la complexité de l’affaire
  • La spécialisation pour les domaines à traiter
  • Les diligences à réaliser
  • L’urgence de l’intervention
  • La situation économique du client

Les honoraires de l’avocate

Les honoraires au temps passé

Un taux horaire est déterminé à l’ouverture du dossier et le coût total sera calculé proportionnellement au nombre d’heures que l’avocat a passé sur votre affaire à sa clôture.

Les honoraires au forfait

Ce type de convention consiste à convenir une rémunération fixe et définitive sur l’ensemble des prestations. Lorsqu’une convention d’honoraires au forfait est conclue, elle est également assortie d’un honoraire de résultat. Dans le cas où le dossier requiert des diligences supplémentaires, une rémunération supplémentaire sera à déterminer d’un commun accord et au temps passé.

Les honoraires au résultat

La loi ne permet pas de payer l’avocat uniquement en cas de réussite de son recours. Pour ce type d’honoraire, vous devrez alors fixer en amont une rémunération de base qui sera ensuite associée à celle au résultat. Le calcul se fera selon les bénéfices obtenus.

La contestation des honoraires d’avocat

Les honoraires de votre avocat peuvent faire l’objet d’une contestation si vous constatez qu’ils ont été fixés de manière excessive. La première approche à entamer est d’en discuter avec elle. Une entente peut généralement en découler. En cas d’échec de cette étape, vous pourrez saisir le Bâtonnier de l’Ordre ou le médiateur de la consommation de la profession d’avocat.

Carole Pascarel – Médiateur National de la Profession d’Avocat

180 boulevard Haussmann 75008 Paris

E-mail : mediateur@mediateur-consommation-avocat.fr

Site Internet : https://mediateur-consommation-avocat.fr